"Vaulx 2020": des pratiques impunies qui doivent cesser.

Mercredi 15 janvier 2020.

Il y a près de 3 ans nous dénoncions ici un dépôt sauvage de déchets au bout de la rue Lamartine (lire ICI mon article de l'époque à ce sujet).

A l'époque des travaux de démolition d'un bâtiment de Carrefour Market sur la commune de Rillieux avaient eu lieu et les déchets de cette démolition stockés dans un terrain agricole.

En son temps nous avions alerté les autorités et les choses étaient restées en l'état.

Mais depuis quelques temps les travaux ont redémarré. Le remblaiement a repris. Des engins sont intervenus et le niveau du terrain a augmenté pour atteindre celui de la digue.

  

Bien évidemment tout cela se fait sans la moindre autorisation puisque de toutes façons c'est interdit. Le Plan Local d'Urbanisme et d'Habitat l'interdit. Le Plan de Prévention des Risques Naturels d'Inondation l'interdit. L'arrêté préfectoral réglementant le champ captant de Crépieux Charmy l'interdit. Mais rien ne se passe. Notre maire laisse faire. Il est vrai que pour faire respecter la loi pas possible de compter sur elle. Condamnée 12 fois pas la Justice en 18 mois, elle n'est pas un modèle en la matière.

Cela suffit. Les dépôts sauvages nous n'en pouvons plus. Le non respect des lois sur l'environnement nous n'en pouvons plus.

Nous nous engageons pour les 6 prochaines années à ce que la question environnementale soit au coeur de notre projet. Nous établirons un vrai plan de lutte contre les dépôts sauvages. Nous éduquerons nos enfants dans les écoles. Nous sensibiliserons tous les vaudais au respect de l'environnement. Et s'il le faut nous punirons les contrevenants.

Thierry CAILLOT.