"Actu Vaulx" : inauguration du cardon du Petit Pont demain 7 décembre.

Vendredi 6 décembre 2019.

Demain, grande journée dans le quartier du Petit Pont: la sculpture de cardon située avenue du 8 mai 1945 va être officiellement inaugurée.

Ce projet initié par le conseil de quartier, et en particulier par sa présidente, Gisèle TRIBOLET, date de 2015, époque où j'étais adjoint de quartier. A l'origine, il était prévu de créer une structure métallique marquant l'entrée de ville, "Petit Pont".

Avec le temps ce projet a maturé. Il est devenu une sculpture de cardon.

Plus visible ainsi.....

Ce projet a été mené par le conseil de quartier en collaboration avec La Confrérie du cardon de Vaulx Village.

Il sera enfin inauguré demain, élections obligent. Il lui manquera encore l'éclairage. Pour 2022?

Stéphane BERTIN.

Projet urbain Grappinière 2020-2030: bétonnage, relogement et pas de conseil de quartier!

Vendredi 31 mai 2019.

Mercredi soir 29 mai, rendez-vous avait été donné aux habitants de la Grappinière par la Métropôle de Lyon, la ville de Vaulx-en-Velin et Grand Lyon Habitat.

Dans un cadre verdoyant puisque la réunion avait lieu dans le théâtre extérieur du site des Amphis, ce sont succédés plusieurs intervenants pour présenter un projet présenté comme né des tractations avec l'ANRU pour rénover - réhabiliter le quartier de la Grappinière: les élus étaient là pour présenter le projet et le bailleur Grand Lyon Habitat pour présenter son projet de réhabilitation, relogement, démolition et construction.

Avant de rentrer dans quelques jours plus avant sur le sujet, quelques éléments ressortent d'ores et déjà de la présentation faite et que vous pouvez trouver en pièce jointe.

Tout d'abord, il s'agissait pour les maitres d'oeuvre et maitre d'ouvrage de tenter de donner un sens à la rénovation de ce quartier, historiquement le plus vieux des quartiers récents de Vaulx-en-Velin; dès la fin des années 50, la construction de 13 barres d'immeubles étaient réalisées sur ce quartier Nord de la ville à l'époque pour un temps limité mais jamais démolies depuis, sauf les barres A et B.

Il s'agissait en même temps de remettre en perspective un projet de rénovation débuté il y a 10 ans avec la suppression des bâtiments A et B mais arrêté en plein vol après la création du square Grégoire, la démolition du vieux centre commercial, la reconstruction d'une centaine de logements et la rénovation - agrandissement - restructuration de l'école Wallon.

Que propose ce projet urbain? Une nouvelle fois la démolition de logements (les bâtiments H, I, J, M) soit 189 appartements et le relogement des personnes les occupant, la rénovation du centre social, la restructuration du quartier autour de nouvelles voies de circulation, et la reconstruction de plusieurs centaines de logements sur les espaces libérés (2,5 fois la surface des démolitions - voir carte ci-dessous).

Ce sont donc à terme autour de 400 logements qui occuperont les espaces libérés, les actuels espaces non construits (ex école maternelle, terrain de boule, ex chaufferie) et les ateliers municipaux (qui disparaissent sur le plan du futur quartier). Le bétonnage est donc à l'ordre du jour, là où les habitants avaient prévus dans le projet de Plan Local d'Urbanisme d'installer équipements publics ou espaces verts.

Les habitants avaient répondu relativement présents puisque sur 500 familles concernées, une cinquantaine était présentes soit 10% des personnes concernées. Etait-ce dû à la mise de côté du conseil de quartier, pierre angulaire de la coconstruction et de la concertation dans le quartier qui n'avait été invité, ni informé de ce projet au préalable? Une bizarre conception de la participation des habitants et du rôle des conseil de quartier.

A suivre pour plus de détails dans les jours à venir.

Stéphane BERTIN.

Ca bouge à la Grappinière.

Mardi 12 février 2019.

Ca bouge à la Grappinière.

Alors que le nouveau bâtiment situé juste à l'entrée de la Grappinière continue à monter et que son futur espace vert situé juste devant le long de l'avenue Général Delestraint semble de plus en plus petit au fur et à mesure que le béton est coulé, le terminus des lignes 52 et C3 a été déplacé sur l'avenue Jean Moulin, avenue qui a été coupé à la circulation le temps de ce déplacement probablement dû au travaux de construction des logements du promoteur Spirit.

  

Côté aménagement du quartier ça bouge aussi avec la création d'un terrain de foot pour les jeunes sur l'espace Noëlle Grégoire. Certes il est six fois plus petit que le terrain imaginé à l'origine et prévu par le conseil de quartier, mais les membres du conseil de quartier feront "contre mauvaise fortune, bon coeur". Ils savent bien que cela fait bien longtemps que les élus et les services de la ville ne les écoute que d'un oreille distraite.

Autre bonne nouvelle l'ouverture tant attendue de la boulangerie le long de l'avenue du 8 mai 1945. Encore fermée la semaine dernière,

elle était ouverte hier et proposait aux quelques clients par hasard, du pain frais et des viennoiseries. 5 après la fermeture de la dernière boulangerie du secteur, la vie reprend peu à peu.

   

Enfin, pour finir sur une note moins optimiste, la crèche de la Grappinière, comme le centre social Lévy dont elle dépend, est en grève. A l'origine de ce mouvement des questions de management, d'organisation et de recrutement (plus d'infos à ce sujet sur mediavaulx.fr)

   

Thierry CAILLOT.

Du béton toujours du béton (partie 3: la Grappinière).

Vendredi 24 août 2018.

Après le Village il y a 15 jours (lire ICI) et le Centre Ville la semaine dernière (lire ICI), un coup d'oeil cette semaine sur l'avancement des travaux à la Grappinière.

Le chantier du secteur, chantier phare s'il en est, car il s'agit de construire en ce moment le bâtiment qui sera à l'entrée du quartier, lui donnant en quelque sorte son identité, est la construction par le promoteur Spirit de logements collectifs et maisons de ville avec un parc sous maitrise d'ouvrage de la Métropole juste devant, le long de la rue du Général Delestraint (lire ICI le sujet de début 2017 lors du début des travaux).

Les travaux avancent donc normalement. La livraison est prévue pour le quatrième trimestre 2019. Pour l'instant ce sont les toupies de béton et la grue qui règnent en maitre sur place.

   

    

Le projet final devrait être sympathique avec le parc arboré et les commerces + le pôle médical sur la Rue d'Artik.

Côté commerces parions que le boulanger de l'autre côté de la rue devrait ouvrir très vite; nous annoncions ici même son ouverture proche en avril (lire ICI) mais toujours rien! La rentrée approche; le conseil de quartier devrait en savoir plus rapidement. De même que sur l'avancement du pôle médical.

Stéphane BERTIN.

2 ans plus tard, à la Grappinière, c'est la misère.

Samedi 6 et dimanche 7 octobre 2018.

Il y a deux ans le street work out de la Grappinière, 1° de la Ville de Vaulx-en-Velin, voyait le jour entre le terrain But en Or et la digue de protection des eaux (lire nos articles à ce sujet des 4 aout, 30 octobre 2016, et 10 novembre 2016).

Mais aujourd'hui du temps a passé et le terrain a été pour ainsi dire abandonné. Par les jeunes du quartier qui l'utilisent mais par le conseil de quartier et par les services municipaux qui dès après l'inauguration n'y sont probablement jamais retournés.

En effet s'ils y avaient mis les pieds, le site ne serait pas dans l'état dans lequel on peut le trouver aujourd'hui.

Jugez vous même!

 

 

 

Entre les agrès cassés, le sol arraché, les sièges disparus, les panneaux qui manquent, la poubelle absente, sans compter le nettoyage qui n'a pas l'aire d'être fait, il y a de quoi être dépité. Que nos 30.000 euros de budget d'investissement annuel sont devenus!

La misère! Ce qu'il manque dans notre ville c'est très certainement un service de proximité qui pourrait faire en sorte que l'on puisse dire "plus jamais ça!". Bonne idée non? Peut-être que l'adjoint du quartier concerné pourrait porter l'idée?

Stéphane BERTIN.

Une belle initiative à la Grappinière.

Samedi 21 et dimanche 22 juillet 2018.

Hier Le Progrès se faisait l'écho d'une initiative associative autour du centre social Lévy, d'un groupe de jeunes et de la société Grand Lyon Habitat pour la propreté du quartier (lire ICI l'article d'hier).

Leur objectif est d'améliorer la qualité de vie dans le quartier par des actions concrètes (boite à pain, jardinage, fleurissement,...). Je relatais déjà plusieurs de leurs actions dans notre sujet du 13 mai dernier (lire ICI) sur la Fête de la Propreté.

Un grand bravo à eux.

Et la tâche est immense sur ce quartier. Peut-être auront-ils la solution pour faire disparaitre les tags publicitaires illicites présents depuis des mois autour du terrain But en Or.

  

Espérons.

Christine BERTIN.