La mobilisation des habitants fait reculer Carrefour.

 

Mardi 14 Février 2017.

 

 

Dans les années 80, les habitants de l'Avenue Roger Salengro se sont mobilisés fortement contre l’implantation d’un hypermarché Continent - Carrefour maintenant - aux Sept Chemins  projet porté par l’ancienne Municipalité et amenant à terme à la destruction de leur cadre de vie.

 

Suite à l’enquête publique d'implantation du site, et après trois mois de travail, ils ont présenté un contre-projet, et ont réussi à faire modifier cette implantation. L’hypermarché a été tourné et l’entrée prévue sur l’avenue Roger Salengro, transformée "en accès Pompiers" et "accès piétons" afin éviter toutes les nuisances aux populations riveraines. Cette réussite a été le fruit à l'époque de la conjonction de deux volontés concomitantes:

* celle de la municipalité et des élus du moment, et de la la société Carrefour de discuter, de négocier, pour que le projet final soit une réussite,

* celle des habitants et riverains qui ont sur se mobiliser, se regrouper pour que la réalisation soit non seulement bonne pour l'hypermarché mais aussi bonne pour le quartier, afin que celui-ci ne devienne pas une gigantesque autoroute.

 

Mais ce projet funeste est revenu à l'ordre du jour puisqu’ en 2016, à la faveur de travaux autorisés par la municipalité, une seconde entrée du site commercial a fait son apparition officielle sur l’avenue Roger Salengro. Une entrée pour les piétons qui existait déjà mais qui a été un peu aménagée, mais  surtout une entrée - sortie pour les véhicules. Le résultat est clair et net:

    

 

Les riverains se sont donc re-mobilisés. Ils ont fait signer une pétition qui a recueilli plus d’une centaine de signatures contre cette ouverture. Ils ont réactivé leur association.  La question de la sécurité est pourtant claire: comment est-ce possible d'imaginer de faire sortir des centaines de voitures sur une voie aussi étroite, contre l’avis du Commissaire Enquêteur en 1985, au beau milieu d'une zone habitée, sur un passage piéton et en toute sécurité ? Malheureusement tel est le résultat quand la concertation et la co-construction de la ville avec les habitants n'est pas une réalité mais qu'un discours. Heureusement les riverains ont obtenu gain de cause. Les élus devant la détermination de la population sont revenus sur leur signature et le nouvel accès a été fermé quelques jours après son ouverture.

 

Mais il existe. Et combien de temps va-t-il rester clos ? Espérons le définitivement et non pas au gré du bon vouloir des Elus qui se succèdent ….

 

Cet épisode de la vie de notre quartier est malheureusement le signe que les discours sur la co-production  et la participation citoyenne ont du mal à entrer dans les faits. Les conseils de quartier existent, les associations aussi !

 

Joëlle GIANNETTI