Une belle initiative du conseil de quartier Rize Pont des Planches.

Mardi 17 septembre 2019.

Les tags et graffitis sont des sujets récurrents de mécontentement de nos concitoyens qui dénoncent régulièrement des incivilités visuelles inadmissibles. Les murs unis, privés ou publics (souvent les mêmes d'ailleurs), sont les victimes régulières de ce type de comportement. A ce titre, les transformateurs ex-EDF sont souvent ciblés.

Il y a deux ans, une action de mise en mise en peinture selon des techniques dites "Street Art", avait été faite dans le quartier des Vernay-Verchères (lire notre sujet du 9 septembre 2017 en cliquant ICI).

Ayant donné de bons résultats car un mur peint et décoré est rarement abimé, dégradé, tagué, le conseil de quartier de la Rize Pont des Planches a récidivé au printemps dernier, en missionnant un artiste grafeur de rue pour mettre en peinture le transformateur situé Rue Tita Coïs. Et ce sont les promoteurs du projet, Jean-Michel DIDION (adjoint de quartier), Philippe CLEMENT (coprésident du conseil de quartier) et Manu SANCHEZ (membre du conseil de quartier), qui au final ont été heureux d'inaugurer l'oeuvre aux côtés du grafeur ASKE.

Reste maintenant à tailler quelques arbres qui ont trop tendance à cacher cette belle oeuvre d'art.

Une belle initiative à dupliquer ailleurs.

Yves LACAZEDIEU.

Feux et incivilités à la Rize / Pont des Planches cet été.

Vendredi 9 août 2019.

Cet été, le quartier de la Rize - Pont des Planches, d'habitude si tranquille et bucolique, a été victime de feux d'origine criminelle.

C'est et en particulier le Parc de la Rize situé entre l'avenue Grandclément et le canal de Jonage qui a été visé.

Allumés à plusieurs reprises et cela de façon répétée tout au long du mois de juillet, ces incendies ont nécessité l'intervention des pompiers et des riverains pour éviter leur propagation.

  

Après le quartier de la Balme où 75% des espaces verts ont brulé cet été, c'est juste de l'autre côté du canal que ces incivilités insupportables ont été commises.

Et il n'y a pas que cela. Les dépôts sauvages eux aussi continuent à se développer comme jamais.

    

Yves LACAZEDIEU.

Feux et incivilités à la Rize - Pont des Planches cet été.

Jeudi 8 août 2019.

Cet été, le quartier de la Rize - Pont des Planches, d'habitude si tranquille et bucolique, a été victime de feux d'origine criminelle.

C'est et en particulier le Parc de la Rize situé entre l'avenue Grandclément et le canal de Jonage qui a été visé.

Allumés à plusieurs reprises et cela de façon répétée tout au long du mois de juillet, ces incendies ont nécessité l'intervention des pompiers et des riverains pour éviter leur propagation.

  

Après le quartier de la Balme où 75% des espaces verts ont brulé cet été, c'est juste de l'autre côté du canal que ces incivilités insupportables ont été commises.

Yves LACAZEDIEU.

Le nettoyage annuel de la Rize c'est samedi.

Jeudi 28 mars 2019.

Comme tous les ans depuis au moins 10 ans, la rivière La Rize qui serpente dans le quartier du même nom entre le Pont de la Soie et le Pont de Cusset va subir son nettoyage de printemps.

Et comme tous les ans ce sont des bénévoles qui vont venir donner de leur temps, une matinée, ce samedi 30 mars 2019.

Le rendez-vous est fixé à 8h Place Roger Laurent pour se retrouver autour d'un café et se lancer à l'assaut des déchets disséminés tout le long du parcours de cette rivière emblématique de ce quartier.

                      

Vous allez donc voir ces affiches et tracts un peu partout en cette fin de semaine.

Si vous avez envie de donner de votre temps pour l'environnement, rendez-vous samedi matin! Et il va y avoir du boulot car certains coins méritent le détour (!).

Thomas PETRAGALLO.

La Rize, autre symbole du réchauffement climatique.

Dimanche 28 juillet 2019.

Verrons nous un jour la Rize à sec?

Cette magnifique petite rivière qui coule tout le long du quartier du même nom, au pied de la digue du Canal de Jonage voit depuis de nombreuses semaines couler de moins en d'eau.

Il suffit de regarder les photos ci-dessous pour comprendre des choses: les roseaux n'ont plus les pieds dans l'eau, on voit très facilement le fond et par endroit le lit du cours d'eau est réduit de 80%!

   

                                                        

Malheureusement le niveau très très bas de l'eau qui laisse apercevoir une bonne partie du lit du cours d'eau, laisse aussi apparaître des déchets non ramassés au printemps. D'ailleurs ne faudrait-il pas, dorénavant, faire le nettoyage de cette Rize en été?

Pour revenir au manque d'eau, à qui la faute? A la sécheresse et à la canicule bien évidemment. Donc à nous tous et au réchauffement climatique que nous générons tous par nos activités.

Si nous voulons toujours voir couler de l'eau dans cette belle rivière, nous ne passerons pas à côté de changements drastiques dans nos modes de vie et de pensée.

A suivre....

Yves LACAZEDIEU.

Des nouvelles de la Rize - Pont des Planches.

Mardi 12 mars 2019.

Comme il est d'usage, quelques nouvelles du quartier Rize - Pont des Planches.

Et tout d'abord pleins feux sur le Parc de la Rize dont les passerelles ont été inauguré il y a un an. 6 passages pour piétons pour accéder au parc équipé par le conseil de quartier de matériel de sport et de tables et tables pour le pique nique.

Tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu'au moment où fin février un banc et une table ont été dégradé, brûlé par des individus peu scrupuleux et fort peu civiques. Les photos ci-dessous le prouvent.

  

Malheureusement ce n'est pas la première fois puisqu'il y a 18 mois des agrès et panneaux avaient eux aussi été vandalisés.

Malheureusement la mobilisation ne semble pas très forte pour stopper ce type d'exaction.

Là où la mobilisation est par contre élevée c'est Impasse de la Thibaude où les habitants du secteur sont vent debout contre un projet de construction qui  va directement intenter à leur vie quotidienne.

                         

Dans une parcelle aujourd'hui arborée, sorte de poumon vert coincé entre la cité de la Thibaude et la zone industrielle, un promoteur prévoit de rentrer au chausse-pied huit maisons.

Ce qui inquiète surtout c'est le manque de places de stationnement dans ce quartier où les parkings ne sont pas légion. Bien évidemment tout cela à été fait par la ville et le promoteur sans concertation dans un vrai mépris des habitants. Mais là rien de nouveau, c'est une habitude.

Yves LACAZEDIEU.