"Actu Vaulx" : épidémie du coronavirus ... entre attendre passivement et se préparer de manière responsable.

Mercredi 26 février 2020.

Le coronavirus covid-19 continuait à s'étendre, mercredi 26 février, en particulier sur le continent européen. En France, le gouvernement et l’ARS (Agence Régionale de Santé) communiquent tous les jours en rappelant qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Par contre les médias tiennent un double discours qui peut créer des angoisses chez nos concitoyens qui ne savent plus quoi faire. Aujourd’hui, tous les regards sont braqués sur le stade Groupama Stadium où doit se jouer le match Lyon Juventus de Turin pour les 1/8 ème de finale du championnat d’Europe. Les maires de Décines et Meyzieu veulent que le match soit suspendu à titre préventif. La maire de Vaulx-en-Velin ne s’est pas positionnée. L’Etat a le pouvoir de suspendre la compétition.

Le Progrès indiquait dans son numéro du 24/02/2020 « L’UEFA suit de très près la situation avec le ministère des affaires étrangères. L’OL est en attente de consignes de l’État. Nous sommes en lien étroit avec les autorités françaises, dit-on du côté du club lyonnais. Preuve que le match n’est pas certain d’avoir lieu. Une solution intermédiaire consisterait à interdire le déplacement aux supporters. »

Le problème est que des milliers de supporters sont arrivés à Lyon, des supporters en provenance de toute l’Italie. Il est prévu de les cantonner dans un espace isolé du stade. Est-ce suffisant ? L’avenir nous le dira.

Nous allons demander plus d’informations à l’ARS et au Préfet pour savoir quelles mesures ont été prévues.

Nous demanderons aussi à la maire de Vaulx-en-Velin, ce qui a été prévu en cas de pandémie.

Vaulx-en-Velin est une ville très exposée en raison de ses marchés qui attirent des visiteurs qui viennent de très loin, de ses centres commerciaux attractifs et de ses populations originaires des 4 coins du Monde qui peuvent être amenées à voyager dans des zones à risques. Nous souhaitons savoir si des mesures ont déjà été planifiées afin de ne pas être pris au dépourvu. De nombreuses questions méritent une réponse claire et honnête sur les décisions à prendre concernant :
* Les évènements sportifs et culturels ?
* Les marchés de la ville ?
* Les écoles, centres commerciaux, transports, services administratifs.

En aucun cas, il s’agit de rajouter de l’angoisse à la peur mais nous considérons que la population a grandement besoin d’être informée et préparée. De nombreuses personnes âgées de la ville ont besoin d’être rassurées sur les dispositions prises par les autorités municipales.

Qu'en est-il du Covid-19 et des responsabilités et pouvoirs du maire en matière de police sanitaire?

Il est le relais entre les administrés et les autorités publiques dans le cadre de la transmission d’informations.

Au cas où l’effet du virus touche des zones en dehors de la commune, le maire n'est pas dessaisi de ses compétences, mais il devient le relais des mesures édictées au niveau national. Etat et collectivités territoriales doivent agir ensemble, mais selon des procédures différentes en fonction de l’ampleur territoriale du risque sanitaire. Un risque épidémique limité au territoire communal justifie la seule intervention du maire.

Quels sont les pouvoirs du maire en cas de crise grave? Il est le relais des politiques nationales mises en place et il a un pouvoir de police générale qu'il peut utiliser afin de protéger les citoyens et limiter les risques de propagation des virus, épidémies et autres épizooties. Cependant, les pouvoirs et les actions de ce dernier diffèrent en cas de pandémie car s’il doit toujours intervenir pour préparer la lutte contre l’épidémie et organiser les secours, les actions sont toutefois décidées au niveau national.

Sur le fondement des articles L.2212-1 et L.2212-1 du Code général des collectivités territoriales (CGCT), le maire, lorsqu’existe un risque imminent d’épidémie, peut imposer des contraintes tant en ce qui concerne les particuliers que les services publics locaux. Le maire doit intervenir afin de garantir la santé et des habitants de la commune.

Dès lors que les circonstances le justifient, il peut légalement prendre, à titre de prévention, différentes mesures en vue d’empêcher toute propagation du coronavirus et de sauvegarder la tranquillité publique.

Les moyens d’actions de lutte contre le coronavirus, en raison de la vitesse de réaction nécessaire, sont partagés entre les préfets de département et les maires, ces derniers ayant un rôle d’information et d’édiction de mesures provisoires. En premier lieu, le préfet de département peut suppléer la carence d’un maire et, en vertu de l’article L.2215-1 du CGCT, prendre toutes mesures relatives au maintien de la salubrité publique dans tous les cas où il n’y aurait pas été pourvu par les autorités municipales. En second lieu, le Code de la santé publique prévoit l’édiction de mesures d’urgence en cas de menaces sanitaires graves; l’article L.1311-4 du Code de la santé publique dispose ainsi que, "En cas d’urgence, c’est-à-dire en cas d’épidémie ou d’un autre danger imminent pour la santé publique, le représentant de l’Etat dans le département peut ordonner l’exécution immédiate, tous droits réservés, des mesures prescrites par les règlements sanitaires prévus au présent chapitre. L’urgence doit être constatée par un arrêté du maire (ref1)."

On n'a pas fini d'en parler. Il faut en tous cas de la clarté et des actions pour rassurer.

 

En conclusion et afin de faire face à l’urgence de la situation, nous préconisons la mise en place d’une cellule de crise au niveau communal et nous souhaitons être tenus informés de manière transparente sur le fonctionnement de la cellule de crise et les mesures prises.

 

Tahar HOUHOU.

"Actu Vaulx" : quand l'écologie pratique rend de vrais services à l'environnement.

Lundi 17 février 2020.

Il y a l’écologie politique et l’écologie pratique.

C’est sur le terrain que l’association "Randossage" entend agir pour réveiller les consciences des citoyens à la protection de l'environnement, au bien-être et au vivre ensemble. Son crédo, « prendre soin de son environnement c'est prendre soin de soi ». Tous les mois sur le grand parc de Miribel Jonage dans le cadre d’un accord, l’association organise un ramassage de déchets mais aussi de petites randos et des activités découvertes.

L’association basé à Mions commence à faire des émules puisque les non adhérents sont les bienvenus et viennent renforcer le groupe qui s’est constitué. Nous étions donc une quarantaine de personnes, plus quelques enfants, par une belle matinée ensoleillée, à collecter des déchets autour du lieu-dit « La Baraka » et cela donne des idées et une motivation pour être plus nombreux et pourquoi pas fédérer des actions avec d’autres associations notamment vaudaises. D’autant que l’association Randossage peut intervenir à la demande sur d’autres lieux. Ce doit être la quatrième fois que l’association intervient sur ce secteur de la « La Baraka ».

Ce samedi matin ce sont encore plus de 300 kg de déchets divers et variés qui ont été collectés afin de préserver la nature. S’ajoutant aux collectes précédentes, c’est près d’une tonne et demi de traces d’incivilités qui ont ainsi été soustraites du parc.

La prochaine action est prévue le 14 mars sur le secteur de « La Bletta ». Au programme, petite rando pour découvrir le site et une surprise… Je vous encourage à venir nombreux.

Cette matinée a également apporté des réponses aux questions posées par des participants surpris du volume des coupes d’arbres dont certains parfois centaines font l’objet. Plusieurs explications ont été données. La première pour des raisons de sécurité. Sur des arbres parfois centenaires des branches d’une taille conséquente sont pourries et menacent de tomber. La direction du parc ne peut prendre le risque d’un accident qui pourrait s’avérer mortel. D’autre part, entre la sècheresse qui sévit depuis plusieurs années maintenant et les vents violents à répétition des arbres fragilisés se cassent ou bien sont déracinés. Des arbres sont replantés ou bien par endroits il est décidé de laisser faire la nature. Le programme sera de qualité.

Alors venez nombreux le 14 mars. Rendez-vous à 17h dans un mois à "la Bletta"!

Thomas PETRAGALLO.

"Actu Vaulx" : un concert en harmonie à Monod.

Vendredi 14 février 2020.

Demain, samedi 15 février, aura lieu un concert qui s'annonce de grande qualité.

Les harmonies de Vaulx-en-Velin et de Sainte Sigolène se produiront en concert au Temple Théodore Monod au sud de la ville.

Le programme sera de qualité. Alors venez nombreux. Rendez-vous à 17h.

Christine BERTIN.

"Vaulx 2020" : le refus de la haine et des discriminations.

Jeudi 13 février 2020.

Dimanche 9 Février à 11h00, APVV s’est associée à la cérémonie commémorative de la rafle de la rue Sainte Catherine à Lyon. Agir Pour Vaulx-en-Velin a souhaité y être présente même si cet événement tragique ne s’est pas déroulé sur la ville de Vaulx-en-Velin. Les raisons sont multiples mais elles doivent être expliquées. Avant cela, rappelons les faits! En 1943, la France est depuis le 11 Novembre 1942 totalement occupée par les allemands et un certain Klaus Barbie arrive avec les troupes nazies dans Lyon. Klaus Barbie, commandant de la SIPO-SD et chef de la Gestapo, va sur la région Rhône-Alpes semer la terreur et être le bourreau de nombreux résistants dont Jean Moulin entre autres. Mais aussi, il va donner l’ordre d’exécuter de nombreux otages et de déporter des milliers de Juifs à Drancy pour ensuite les envoyer à la mort dans les camps d’extermination. Parmi ces malheureuses victimes, Klaus Barbie va rafler 44 innocents enfants de la Colonie d’Izieu avec leurs 7 éducateurs. De même, Klaus Barbie le 9 Février 1943, va rafler 86 juifs au 12 rue Sainte Catherine dans le 1er arrondissement de Lyon. Au 12 de cette rue était établie l’Union Générale des Israélites de France. Ce local était le regroupement de deux organisations d’entraide juive (Comité d’Aide aux Réfugiés et la Fédération des Sociétés Juives de France). Cette organisation avait pour but de trouver des logements aux réfugiés, de produire des faux-papiers, d’établir des filières de passeurs vers la Suisse et de placer des juifs dans des familles non-juives Rhône Alpinnes (Justes).

Le 9 Février 1943, le boucher de Lyon, va arrêter avec ses sbires, 86 personnes (durant une filature toute la journée) comprenant 62 hommes et 24 femmes. 2 s’échapperont de ce piège et quatre survivront de l’enfer concentrationnaire (Gilberte Jacob et Malvine Lanzet seront des témoins au Procès Barbie).

"Vaulx 2020" : très bon accueil sur le marché du Mas.

Dimanche 9 février 2020.

Hier, samedi 8 février, nous étions une dizaine de l'équipe sur le marché du Mas pour rencontrer les vaudais et partager notre projet pour la ville.

L'accueil fut extraordinairement bon.

Les habitants du quartier étaient très intéressés par notre équipe (diverse, de tous les quartiers, aux compétences variées), par nos partis pris (sur la gouvernance bâtissant le cumul des mandats par exemple), par nos propositions annoncées au fil de l'eau sur notre site (cela fait un tabac!) et par nos axes programmatiques (l'éducation, la citoyenneté, l'écologie, la vie quotidienne).

Nous avons pu parler du tramway tant promis mais qui n'arrive pas, des questions de sécurité et des incivilités essentielles ici comme ailleurs mais pour lesquelles aucune solution n'a été mise en place, des écoles décrépies, et de tant d'autres soucis du quotidien.

Les vaudais attendent une équipe qui va s'occuper d'eux et un maire à 100%. Ils sont contents, semble-t-il, de l'avoir trouvé avec Agir Pour Vaulx-en-Velin. Et nous sommes tout aussi heureux!

    

Stéphane BERTIN.

"Actu Vaulx" : encore du green-washing; cette fois avec des chemins de randonnée!

Samedi 1° février 2020.

Lors du dernier conseil municipal, une délibération relative à la création de chemins de randonnée sur la commune a été présentée par la majorité. Voilà une belle idée, imaginée et travaillée de longue date par des habitants et associations.

Mais, Ces chemins de randonnée ont été, selon le dossier présenté, mis au point par les services techniques de la métropole et de la ville de Vaulx-en-Velin sans aucune concertation avec les habitants ou les conseils de quartier (Village, Centre Ville, Grappinière, Petit Pont, Rize Pont des Planches). Cela peut laisser sans voix. Ou presque, car une présentation à la Commission Patrimoine a pourtant été faite. Mais il faut en voir les contours : on leur a présenté le sujet avec un plan de loin, le même que nous avons en conseil municipal. Certaines personnes ont souhaité parler, proposer d'autres trajets. Mais on leur a opposé une fin de non recevoir ! Pas le temps. M. l'adjoint à l'environnement l'a d'ailleurs reconnu. Pas le temps, pas le temps.... Il faut dire que les élections approchent et qu'aux vues du bilan environnemental de l'équipe sortante, un peu de green-washing est franchement utile. La commission Patrimoine a donc été réduite à une simple chambre d'information et d'enregistrement. Elle est belle la démocratie participative à la mode de la maire sortante PS avec ses 13 conseils et ses 4 commissions. J'en suis, en fait, aphone.

Sur le fond, la création de chemins de randonnée est une très belle initiative comme nous avons pu l'écrire ci-dessus. Mais les faire passer sur les pistes cyclables déjà très étroites en certains endroits ou dans des rues de Vaulx ultra passantes, l'idée perd un peu de son intérêt. On aurait vraiment pu laisser les vaudais choisir car si celui le long du chemin de halage est déjà existant, et en effet très sympathique, je mets au défit de voir celui qui passe par Duclos - Égalité - Audin comme un chemin de randonnée.

C'est donc une opération de green-washing du plus sombre effet qui ne redore pas le blason ni de l'équipe municipale ni de l'adjoint en charge de la peinture verte.

Christine BERTIN.

"Vaulx 2020" : Agir pour le Patrimoine.

Mardi 4 février 2020.

Agir Pour Vaulx-en-Velin a toujours défendu le patrimoine et l'histoire de notre ville.

Bien avant notre création, individuellement dans différentes associations et en soutien à d'autres, nous nous sommes battus pour la préservation de l'identité de nos quartiers vaudais, soutenant ainsi le classement monument historique de l'usine Tase ou, plus encore, réalisant le dossier même du classement monument historique du château du village.

Nous avons toujours été à la pointe de l'action de préservation du patrimoine vaudais face aux appétits des promoteurs, des aménageurs ou à l'inaction de nos élus.

Dernièrement nous avons dénoncé, tout seuls, aux côtés de l'Association du Village, la démolition de l'escalier historique d'accès à l'ancienne mairie. Les pierres ont disparu et ont été remplacées par du béton (lire ICI).

Nous regrettons aussi le projet de démolition des bâtiments de ferme du 19° siècle situés avenue Georges Rougé et leur remplacement par un ensemble immobilier d'une quarantaine de logements. Pourtant repérés par le diagnostic patrimonial, ces bâtiments vont de disparaitre; même la préservation du porche pourtant annoncé à grand renfort de communication en réunion publique n'est pas sur les plans du projet!

Probablement comme le portail de la ferme rue de l'Egalité qui, dans l'ex-projet de Kauffman et Broad, devait être gardé mais qui a finalement disparu.

Et c'est la même chose au Sud, où la maison Gimenez va finalement être démolie sur l'autel du rendement du PUP.

Il apparait donc clairement que la sauvegarde du patrimoine vaudais n'est, pour l'actuelle majorité et la maire à mi-temps, qu'un argument politicien et publicitaire. Les vaudais sauront voir clairement qui soutient vraiment le patrimoine et l'identité des quartiers, qui l'a dans son ADN, et qui n'y croit pas.

Une fois élus, nous mettrons en place une équipe municipale dédiée à l'identité des quartiers et à la valorisation du patrimoine de notre ville. L'élue chargée de ce dossier sera une personne reconnue et compétente sur ces sujets essentiels pour nous et les vaudais.

Christine BERTIN.

"Actu Vaulx" : Festival des Musiques Amplifiées ce week-end.

Vendredi 31 janvier 2020.

Depuis plusieurs années, le département des musiques amplifiées du Conservatoire propose le Festival des Musiques Amplifiées autour d'un week-end de trois jours.

L'an dernier à cette même époque, ce festival avait attiré une belle foule d'amateurs.

Cette année, ce Festival se déroule durant de nouveau 3 jours, les 30 et 31 janvier et le 1° févier au Cube, la salle de spectacle de la MJC de Vaulx-en-Velin.

Allez-y nombreux. Les spectacles sont prometteurs.

Claude PARTOUCHE.